• Emmanuel Vacarisas

Caroline : comédienne depuis trois ans au sein de la Cie Vacarisas

Nous vous emmenons à la rencontre de celles et ceux qui font exister la Compagnie Vacarisas. Comédiens et comédiennes amateur(e)s mais exigeant(e)s vis-à-vis d'eux-mêmes, ils et elles nous donnent l'envie d'être toujours plus à l'écoute pour satisfaire leur envie d'un théâtre ludique et de qualité.


Aujourd'hui, c'est Caroline, qui entamera à la rentrée 2022 sa quatrième année au cours de travail de scènes du jeudi, qui se prête au jeu de l'interview.

cours de théâtre amateur à Paris
Caroline dans "Combats de possédés" de Laurent Gaudé

Comment as-tu connu les cours de théâtre de la compagnie ?

Par une amie avec qui nous partageons l'amour du théâtre et du jeu théâtral.


Depuis combien de temps suis-tu les cours de théâtre de la compagnie ?

Je viens de terminer ma troisième année. Avec toujours autant de plaisir.

cours de théâtre amateur à Paris

Qu’est-ce qui te plaît dans l’enseignement proposé ?

La qualité de l'enseignement, avec la juste perception de qui nous sommes pour en déployer le plus intéressant, et idéalement aller aux confins de nous-même, pour le plaisir et/ou pour se découvrir, tout simplement.

La diversité et la richesse de scènes proposées me plaisent également beaucoup.

Cela permet d'aller puiser en nous une large palette d'émotions et de références.


Parmi les rôles que tu as interprétés, l'un d'entre eux t'a-t-il marquée davantage ?

Il est vrai que j'aime beaucoup puiser dans les/mes émotions pour soutenir mes personnages, leur donner de l'épaisseur.

Pauline (dans Polyeucte, de Corneille) fut un beau morceau à jouer, ou encore Abby (dans Providence, de Neil La Bute) qui a des raisons d'exploser, portée par un contexte et une histoire intime complexe.

A l'opposé, parfois, trouver le ton juste dans la comédie peut être une gageure . Je dirai alors que la femme dans Pompier de Rémi De Vos fut intéressante à ce niveau, et qu'il m'a falloir composer et m'amuser autrement avec le personnage d'Ulrike dans Pièce en plastique de Marius von Mayenburg.


Que cherchais-tu en t’inscrivant à un cours de théâtre ? Qu’as-tu trouvé au sein de la compagnie ?

Retrouver les fondamentaux d'une compagnie sympathique sachant combiner le plaisir et l'exigence du professionnel quand il le faut.


Pourquoi recommanderais-tu les cours de théâtre de la compagnie ?

Emmanuel est très sympathique et bienveillant.

A l'écoute.

Humour toujours.

Pas de prise de tête.

L'esprit d'une joyeuse troupe en mouvement.


As-tu une question à Emmanuel ?

T'es tu déjà prêté au jeu de la caméra, des courts métrages ?


Réponse d'Emmanuel :

Je me suis effectivement prêté au jeu de la caméra à quelques rares occasions, notamment à ma sortie de l'École Périmony, pour me confronter à de nouvelles expériences. Il s'agissait le plus souvent de travaux d'étudiants.

J'ai eu également l'occasion de tourner pour mon frère François qui est réalisateur (son dernier court métrage multi-primé est à voir ici), et cela m'a tout de même permis de donner la réplique à Xavier Gallais !

Mais je n'ai jamais éprouvé de réel attrait pour l'univers du cinéma. J'aime profondément la scène, le lien avec le public, ce lieu particulier et un peu hors du temps qu'est une salle de théâtre.

Merci Caroline pour ton témoignage ! Et rendez-vous en septembre pour partir à la découverte de nouveaux textes !


La période estivale n'est pas très propice à la régularité des publications sur le blog, mais nous revenons très bientôt avec un nouvel article !


À bientôt !


(Photos de Louis Barsiat)

36 vues0 commentaire