top of page
  • Emmanuel Vacarisas

[RETOUR SUR] "Huit femmes", de Robert Thomas

Dans la section [RETOUR SUR], nous vous présentons les spectacles montés dans le cadre de nos cours de théâtre "Travail d'une pièce". Aujourd'hui, nous revenons sur Huit femmes, de Robert Thomas, une des pièces travaillées pendant la saison 2018 - 2019.


Bonne lecture !

Pourquoi le choix de cette pièce ?

Monter une pièce dont la distribution est exclusivement féminine alors que le groupe compte trois comédiens hommes, cela ne va pas immédiatement de soi.


Nous étions en pleine recherche d'une pièce de théâtre à monter, et quelqu'un à suggéré, sans grand espoir que la proposition soit retenue, que nous pourrions travailler sur Huit femmes. Cela a fait rire un instant la troupe avant que l'idée ne soit mise de côté... pour mieux resurgir quelques temps après. La perspective de jouer des rôles de femmes amusait pas mal les hommes, et après lecture de la pièce, nous avons tranché en faveur de celle-ci.


Pour être honnête, et je l'ai dit immédiatement à la troupe, ce n'est pas ce genre de pièce que je cherche à monter au sein de mes cours de théâtre. À la lecture, j'ai redouté le côté un peu vieillot de l'écriture. Mais la galerie de personnages m'a paru assez intéressante pour pouvoir tirer de chacune de ces femmes et des relations qui les lient les unes aux autres de quoi maintenir le public en haleine, en veillant à mettre en lumière la profondeur des personnages et à maintenir la tension permanente qui règne dans la maison qui les abrite.


Travail autour du travestissement

L'enjeu majeur était surtout que les personnages interprétés par des hommes ne deviennent pas caricaturaux, et que l'ensemble ne tombe pas dans le mauvais goût. Nous avons donc travaillé dans la finesse et la nuance, afin de gommer les allures trop masculines de chacun des comédiens concernés, sans forcément tomber dans l'excès inverse qui aurait consisté en une "féminisation" excessive. Et l'expérience nous a montré qu'il fallait finalement peu de choses pour que le rendu soit crédible : une allure, un rythme, une position... Avec le bon dosage, nous avons pu donner à voir des personnages féminins cohérents, sans tomber dans le cliché ou le stéréotype.

Voilà pour ce retour en arrière, qui permettra à celles et ceux qui ne nous connaissent pas d'en savoir un peu plus sur nos goûts et les raisons de nos choix. N'hésitez pas à découvrir les autres pièces que nous avons montées au sein de nos cours de théâtre.


Et dans quelques jours, vous pourrez découvrir une nouvelle interview d'une des comédiennes de la compagnie.


À bientôt !


(toutes les photos sont de Stéphane Parphot)



26 vues0 commentaire
bottom of page