top of page
  • Photo du rédacteurEmmanuel Vacarisas

Julie (participe à nos cours de théâtre pour la sixième année)

Dernière mise à jour : 9 mai 2023

Nous vous emmenons à la rencontre de celles et ceux qui font exister la Compagnie Vacarisas. Comédiens et comédiennes amateur(e)s mais exigeant(e)s vis-à-vis d'eux-mêmes, ils et elles nous donnent l'envie d'être toujours plus à l'écoute pour satisfaire leur envie d'un théâtre ludique et de qualité.


Aujourd'hui, c'est Julie qui se prête au jeu de l'interview. Après deux années au sein d'un des cours de travail de scènes (de 2014 à 2016), elle a rejoint depuis septembre 2019 l'un des ateliers tournés vers la création d'une pièce.


Bonne lecture !

cours de théâtre amateur à Paris
Julie dans "59", de Christian Siméon

Comment as-tu connu la compagnie ?

J'ai rencontré Emmanuel dans le lycée où j'enseignais, à Maurice Ravel. Il donnait des cours aux élèves. J'ai assisté à des représentations et à quelques répétitions les mercredis après-midi.


Qu’est-ce qui te plaît dans l’enseignement proposé ?

J'aime la bienveillance d'Emmanuel, son professionnalisme, la bonne humeur qu'il sait instaurer dans ses cours, ses éclats de rire. Emmanuel a un "oeil". Il arrive à capter dans nos personnalités des choses qui nous échappe, et à nous proposer des rôles en rapport avec une partie de nous. Ou au contraire, il peut nous "bousculer" avec un rôle inattendu pour nous faire explorer des choses nouvelles.


Quels sont les rôles que tu as aimé interpréter ? Y a-t-il un rôle qui t’a marqué davantage ?

Je crois que j'ai tout aimé interpréter, que j'ai toujours trouvé un intérêt à ce qu'Emmanuel m'a proposé. J'aime l'exercice, le défi. Je me souviens d'Andromaque d'Euripide (difficile, mais intéressant), de la fée immortelle et blasée (dans Cendrillon de Joël Pommerat), de Mathilde dans 59 (de Christian Siméon), et de Mme Zimmerman dans La Guerre des salamandres (de Karel Capek).

cours de théâtre amateur à Paris
Julie dans "Bérénice", de Racine

Y a-t-il des rôles ou des styles de personnages que tu rêves d’interpréter ?

Je suis attirée par des rôles contemporains. Beaucoup de personnages pourraient m'intéresser, des femmes fortes aux femmes "faibles"... Artistes, mère, soeurs, amante... Je suis ouverte aux propositions, et curieuse de ce que l'on me proposera.


Que cherchais-tu en t’inscrivant à un cours de théâtre ? Qu’as-tu trouvé au sein de la compagnie ?

J'ai toujours trouvé que beaucoup de personnes qui pratiquent le théâtre ont une certaine assurance, confiance, aisance verbale, et beaucoup de répartie et d'humour. J'aime le processus de création, la recherche en groupe pour monter une pièce qui soit appréciée par le public. J'aime les émotions qui peuvent survenir lorsque quelqu'un joue et a un déclic. Au sein de la compagnie, j'ai fait de belles rencontres.


Pourquoi recommanderais-tu les cours de théâtre de la compagnie ?

Je recommanderais les cours parce que l'on découvre toujours une partie de soi en jouant. L'adrénaline avant de monter sur scène est délicieuse !


As-tu une question à Emmanuel ?

Comment attribues-tu les rôles au sein des pièces que nous montons ?


Réponse d'Emmanuel :

Lorsque je fais la distribution, je prends plusieurs critères en considération. J'essaie en premier lieu d'optimiser la création du spectacle, c'est-à-dire que j'imagine comment mettre chaque personnage le plus en valeur possible. Ainsi, s'il me semble évident qu'un des rôle correspond à l'une des personne du groupe, je vais avoir tendance à suivre mon intuition.


J'évite la plupart du temps le contre-emploi total, sauf si je sais que le comédien ou la comédienne a les capacités pour travailler dans le sens voulu. En revanche, j'essaie tout de même de confronter chacun(e) à des challenges, afin de permettre une évolution des comédiens. Par exemple, lorsque quelqu'un interprète plusieurs petits rôles, j'essaie que ceux-ci soient variés et sollicitent sa créativité. L'un de mes buts est tout de même de faire progresser tout le monde, année après année.


Lorsque la collaboration se poursuit sur plusieurs années, j'essaie également d'être vigilant à l'équilibre de la répartition des rôles d'une année à l'autre : si quelqu'un a interprété le rôle principal une année, je veille à ce que ce soit quelqu'un d'autre l'année suivante.


Tout ceci vaut pour les ateliers où l'on monte une pièce. Pour les cours de travail de scènes, mon approche est différente : l'idée de ces cours étant d'élargir la palette de jeu, je vais aller plus facilement vers du contre-emploi, ou du moins proposer des directions de travail les plus variées possible.

Merci à Julie pour ses réponses à nos questions !


Dans quelques jours, nous reviendrons sur La Mémoire des Serpillières de Matéi Visniec, monté durant la saison 2020 - 2021.


À bientôt !


(Photos de Louis Barsiat)


[Julie a participé aux spectacles suivants : La Guerre des Salamandres, 59]

Kommentare


bottom of page